“Satan était un ange” de Karine Giebel

“Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie.
Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif qui tente d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse.
La mort est certaine. L’issue, forcément fatale.
Ce n’est plus qu’une question de temps.
Il vient à peine de le comprendre.
Paul regarde derrière lui; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance.
Il paye le prix de ses fautes.
Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer.
L’échéance approche.
Je vais mourir.
Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents.”
En commençant Satan était un ange, qui est le troisième livre de Karine Giebel que j’ai lu, je ne m’attendais pas à être à ce point bouleversé par le récit.
On commence par faire connaissance avec François. Un homme qui fuit la mort. Aussi vite que possible sans même savoir où il va, il avale les kilomètres au volant de sa BMW.
Puis vient Paul. Errant sur le bord d’une voie rapide près de Lyon sous la pluie. Lui aussi cherchant à fuir. C’est là que leur rencontre aura lieu.
Au fil des chapitres, on en apprend un peu plus sur chacun des deux protagonistes de l’histoire. Pourtant le passé de Paul reste beaucoup plus flou que celui de François.
Malgré leurs différences, les deux hommes finissent par nouer des liens d’amitié. Plus le temps passe, plus ils en apprennent l’un sur l’autre. Ce qui les conduits parfois à se déchirer l’un l’autre, mais surtout à se rendre finalement compte que le lien qui les unit est bien plus fort qu’il n’y paraît. Dès lors, il ne s’agit plus d’une simple histoire d’amitié. François finit par voir en Paul un fils.
Malgré les épreuves qui les attendent sur la route, les deux hommes feront face ensemble quoiqu’il arrive.
J’ai vraiment été très touchée par la relation entre François et Paul. Ils viennent chacun d’un milieu différents, et alors que tout devrait les opposer, ils feront face ensemble au danger qui les gettent et à la mort qui les guette.
Le personnage de Paul est incroyablement touchant malgré son côtés sombre. Quand à François, sachant que la mort est proche, il ne cesse de se poser des questions dont nous fuyons tous sans cesse les réponses.
Je n’irais pas jusqu’à dire que ça a été un coup de coeur mais j’ai vraiment aimé lire ce livre que j’ai trouvé très différent du style de “Chiens de sang” et “Le purgatoire des innocents”, tous deux également de la fantastique Karine Giebel. Il a quelque chose en plus. Une émotion pure qui se transmet au travers de la relation que tisse nos deux personnages. J’ai eu les larmes au yeux dans les derniers chapitres.
Si vous voulez lire une histoire qui vous mettra les larmes aux yeux, qui vous tiendra en haleine, qui vous fera réflechir, qui vous redonnera espoir, alors je ne peux que vous conseiller Satan était un ange, car j’ai ressenti une foule d’émotions en parcourant ses pages. Et même s’il n’a rien à voir avec les autres livres de l’auteur que j’ai déjà lu, je suis conquise.
Je serais ravie de recevoir vos avis si vous l’avez déjà lu. Et si vous comptez le lire dites le moi aussi, car j’espère vraiment vous avoir donné envie de le lire. 2ac537_ba67bcb29b334d688af66d2579a4fd4b
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s